Par un courrier du 7 octobre 2013, Aurélie Filippetti, alors Ministre de la Culture et de la Communication, faisait part de son souhait de «promouvoir la qualité de l’architecture et la démocratisation de la culture architecturale» et «d’organiser et de valoriser la contribution à la politique de l’architecture que représente l’accomplissement par les CAUE de leurs missions légales…»

L’Aquitaine figurait parmi les régions pilote pouvant mener à bien cette expérimentation entre les CAUE et les STAP.

Pendant plus d’un an, ils ont réfléchi, ensemble, à une meilleure harmonisation de leurs missions. Ils ont entrepris un premier état des lieux visant à les qualifier et à les quantifier : types de demandeurs, répartition territoriale, natures, formats et types de conseils donnés…

L’expérimentation proposée se fera uniquement avec des collectivités locales volontaires. Une dizaine d’expériences pilotes possibles a déjà été sélectionnée sur l’ensemble des départements d’Aquitaine pour l’année 2014/2015. Elle couvrira des espaces protégés ainsi que des paysages plus ordinaires.