Pour cet été, nous vous proposons un panorama architectural dédié à l’eau.

Le Parc de Lestrade, à Saint-Pantaléon-de-Larche, en Corrèze, se trouve au coeur d’une zone pavillonnaire importante de cette commune, depuis longtemps engagée dans des actions de la loi SRU et au-delà. Il est voulu totalement ouvert et investi librement par toutes les populations : riverains, autres habitants, associations mais aussi touristes sortant de l’autoroute proche.

En Gironde, le poste de secours de Vendays-Montalivet permet, grâce à des parois coulissantes, une grande modularité. Sa situation, légèrement en retrait du littoral, la protège de l’érosion.

Dans les Landes, une structure hôtelière comprenant une dizaine de constructions esquisse un nouveau dialogue avec le tableau paysager du site. « Les Échasses » s’inscrivent dans le paysage landais en répondant à des aspects environnementaux.

La centrale électrique de Licq, dans les Pyrénées-Atlantiques, s’inscrit depuis un siècle dans le paysage souletin avec la force tranquille qui caractérise l’architecture (néo)basque. Elle fut construite à une période où les compagnies de chemins de fer se tournent vers l’électricité pour permettre aux trains de gravir les montagnes, là où la vapeur est tenue en échec.

Enfin, dans la Vienne, la base nautique du lac de Chardes s’intègre dans le site naturel grâce à son architecture sobre et contemporaine.